20 novembre 2010

                                                                          Lunettes de vue. L’été dernier, j’ai acheté une paire de lunettes de soleil qui m’a coûté les yeux de la tête. Hier, je me suis dit que les beaux jours étant plutôt derrière que devant, il était temps que je la... [Lire la suite]
Posté par gzormix à 03:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 août 2009

FIN DES VACANCES

<!-- /* Style Definitions */ p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal {mso-style-parent:""; margin:0cm; margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:12.0pt; font-family:"Times New Roman"; mso-fareast-font-family:"Times New Roman";} @page Section1 {size:595.3pt 841.9pt; margin:70.85pt 70.85pt 70.85pt 70.85pt; mso-header-margin:35.4pt; mso-footer-margin:35.4pt; mso-paper-source:0;} div.Section1 {page:Section1;} --> S’il y a un moment pénible au... [Lire la suite]
Posté par gzormix à 21:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 avril 2008

LE TOURNANT DE LA VIE

Il présenta sa voiture en vue de l’inscrire dans la trajectoire, puis de négocier le virage. Las, soit que les inscriptions fussent déjà closes, soit qu’il fut un mauvais négociateur, il perdit le contrôle de son véhicule, que ce dernier avait pourtant passé récemment, la date de la facture faisant foi. Emporté par son élan déviationniste, il se heurta à un mur d’incompréhension, ce qui eut de funestes conséquences : il fut contraint de rendre l’âme qu’On lui avait prêtée, et comme il n’était vraiment pas dans un bon jour, il... [Lire la suite]
Posté par gzormix à 01:55 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
23 mars 2008

L'AIR DE RIEN

Un musicien des rues a été conduit au violon pour y être entendu. Il a été relâché aussitôt, faute de preuves : les policiers n’ont pas pu établir avec certitude si c’était vraiment de la musique qu’il exécutait. En revanche, ils ont gardé le violon… pour s’en faire une enseigne ! Un conseil : ne sortez plus avec votre panier à salade à la main !
Posté par gzormix à 13:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 mars 2008

Feux à volonté !

Ce jeune acteur, issu d'une chaude suédoise et d'un homme de paille jouait avec une telle flamme qu'il brûlait les planches, embrasant les salles. Chauffe Marcel ! Mais qui trop embrase, mal éteint. A force de toujours être tout feu tout flamme, on se brûle les ailes aux feux de la rampe et on tombe dans l'amer oubli. C'est le syndrome d'Icare qui jamais ne frappe à demi. Je crois qu'aujourd'hui il est pompier à Denfert.
Posté par gzormix à 14:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 février 2008

Sale temps !

Dans l'entreprise un climat serein régnait jusqu’ici. C'est pourquoi l'affaire fit l'effet d'un coup de tonnerre quand elle éclata: le directeur technique n'était pas d'accord pour fabriquer les six clones demandés par le directeur des méventes. Que ces deux là ne puissent plus s'entendre allait faire grand bruit, chacun amenant à son avis sa zone d'influence. Depuis, le climat s’était alourdi, les nuages s'étaient accumulés entre les services. Avant la réunion, mon collègue Maurice, qui sera une des principales... [Lire la suite]
Posté par gzormix à 15:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 février 2008

Dialogue mortel

Nous parlions tranquillement mais j’ai dû dire à mon interlocuteur quelque chose qui l’a frappé car, tout à coup, il a pris un air de morgue et il s’est buté. Je n’ai rien pu faire. Inutile de dire que cela a jeté un froid. Un silence de mort s’est mit à planer et un ange passa… …Déjà !
Posté par gzormix à 15:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 février 2008

Pénurie

 Ces gens étaient tellement pauvres qu'ils ne mangeaient jamais de viande, sauf quelquefois du paleron. « Loin des oeufs, loin du beurre », telle était leur devise, la seule qui soit jamais entrée chez eux. A l’époque, leur seule distraction dans leur chaumière était une vieille télé qui leur permettait de voir Bruno Masure aux heures du manque de repas. Mais c’est une vieille histoire ! De nos jours, une telle situation ne peut subsister. Bruno a quitté la télé. La télé est morte. ... [Lire la suite]
Posté par gzormix à 15:28 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
11 janvier 2008

SURBOOKEE

« Salut Julien ! Je t’envoie ce petit mot pour te remercier de m’avoir prêté ton livre et l’annuaire téléphonique. J’ai commencé par lire ton roman. Il est ab-so-lu-ment génial ! Cependant, je n’ai pu en lire que quelques pages car il y a beaucoup de personnages et j’ai dû en recommencer la lecture plusieurs fois. Mais, c’est vraiment génial, tu as beaucoup de talent ! En revanche, je n’ai pas encore ouvert l’annuaire. D’ailleurs, je n’en ai plus besoin et je vais te le renvoyer. Figure-toi que j’ai... [Lire la suite]
Posté par gzormix à 03:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 janvier 2008

MARCHES A NE PAS SUIVRE

Certains chapeliers et autres modistes envisagent de faire reconnaître leur propension à marcher à pas feutrés comme une maladie professionnelle. Le trou de la Sécu risque de se creuser de quelques milliards de plus, d’autant mieux que les comptables et autres calculateurs veulent suivre ces initiateurs en faisant une démarche similaire, sous prétexte qu’ils n’avancent qu’à pas comptés. A quand les banquiers qui n’avancent pas du tout, ou si peu, et les crémiers qui marchent sur des œufs, les notaires pas clairs qui... [Lire la suite]
Posté par gzormix à 02:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]