Fluctuat nec mergitur

Le Figaro ne coupe pas les cheveux en quatre lorsqu’il s’agit de générosité et même ,disons-le sans crainte d’exagération : de libéralité !

En voici un nouvel exemple.

À l’occasion  du Salon nautique, qui se tient à Paris, comme il se doit, pour être le plus grand port de plaisance de France, et surtout, ne l’oublions pas, le seul où les bateaux ne coulent pas, le dit Figaro a encore fait preuve de munificence.

Tenez-vous bien, il propose aux 1000 premiers visiteurs, pour peu qu’ils présentent le journal  sur lequel figure l’alléchante annonce au guichet au Salon, une offre de réduction de 6 euros sur le tarif d’entrée de 13 euros !

Comme chacun sait, ce salon attire en grande majorité des clients venus pour choisir leur prochain bateau qui leur coûtera  quelques centaines de milliers, voire de millions d’euros.

Nul doute que beaucoup d’entre eux ont voulu profiter de cette aubaine qui aura coûté la bagatelle de 6000 euros au Figaro.

Il convenait de saluer cette initiative coûteuse à caractère caritatif indéniable.

Je rappelle toutefois au passage, que l’entrée aux restaurants du cœur est gratuite. 
 

                                                         cadeau_du_figaro