Ces gens étaient tellement pauvres qu'ils ne mangeaient jamais de viande, sauf quelquefois du paleron.

« Loin des oeufs, loin du beurre », telle était leur devise, la seule qui soit jamais entrée chez eux.

A l’époque, leur seule distraction dans leur chaumière était une vieille télé qui leur permettait de voir Bruno Masure aux heures du manque de repas.

Mais c’est une vieille histoire !

De nos jours, une telle situation ne peut subsister.

Bruno a quitté la télé.

La télé est morte.

Les pauvres n’existent plus.